Pierre Andlauer

BIOGRAPHIE DE ANDLAUER

Pierre Andlauer

Pierre Andlauer s’est fait connaître par de nombreuses expositions personnelles (une trentaine depuis 1976) et collectives, en Alsace, bien sûr, mais aussi en Suisse, en Allemagne, en Espagne, aux Etats-Unis et au Japon…Un événement majeur a été l’exposition de Madrid, en 1992, où 17 hologrammes furent présentés.

Il s’agissait d’ailleurs d’une première mondiale car Pierre Andlauer est l’inventeur de la peinture holographique (brevet déposé à la SPADEM) avec le concours technique et scientifique de François Mazzero et le soutien financier de Peter Grabendorfer, directeur de Mercedes-Benz à Stuttgart.

Pierre Andlauer est par la suite entré en communion – exaltante et pleine d’enseignements - avec l’art d’Afrique Noire.

Démarche extrêmement intéressante pour un artiste occidental car la longue contemplation, l’intime cohabitation  avec ces statuettes Baoulé, Senoufo, Fang, Téké, Ashanti…lui font comprendre que l’art est un langage universel.

Il a devant lui  la forme d’art la plus pure, la plus sincère qui soit parce que son inspiration est nourrie d’idées religieuses et d’expériences spirituelles et que cet art n’a aucune conscience d’être un art. Son fondement culturel est complètement différent du nôtre.

Les œuvres de Pierre Andlauer sont  présentes dans de nombreuses collections privées en France et à l’étranger.

Certaines ont été acquises par des entreprises (société Ganzoni à Berne et à Saint-Louis, Mercedes-Benz à Stuttgart et Madrid) et par des municipalités (Guebwiller, Colmar, Lucerne).

D’autres sont conservées dans des musées. (Musée du Florival à Guebwiller, musée Mercedes-Benz à Stuttgart, Bibliothèque de la Ville de Colmar pour les œuvres graphiques.)

Pierre Andlauer est membre de l’Académie d’Alsace, section beaux-arts. Il est cité dans le Bénézit depuis 1999.

Il dit, quand on le questionne sur le sens de son oeuvre: «Ma réponse, aujourd’hui, ne correspond en rien à ce que je vais vous dire demain! Cela n’a rien d’un caprice ou d’une instabilité quelconque. La pensée est vagabonde, libre, et se met souvent en question. Pas de certitudes mais des questions, des recherches, plein d’ouvertures; c’est indispensable et sérieux». Respectueux de ce conseil et de sa lucidité, apprenons à connaître Pierre Andlauer.

Pierre Andlauer étudie à l’école des beaux-arts de Mulhouse, élève de Léon Lang, Joseph Brenner et Auguste Boeringer de 1958 à 1961. Ses études terminées, part en Suède et y expose pour la première fois. De retour en France, il est appelé sous les drapeaux et part en Algérie.

À son retour, il épouse Monique Boll, aquarelliste et ancienne étudiante aux Beaux arts de Mulhouse. Il peint, travaille en tant qu’inspecteur d’assurance et s’installe à Colmar. Ses toiles et ses gravures ont pour sujet les fermes de la plaine, de la campagne et des montagnes. Ses peintures au couteau sont influencées par leurs environnements et s’expriment selon la culture rhénane.

Ses travaux sont orientés vers la gravure (aquatinte, eau forte, pointe sèche, lithographie). Vingt-cinq gravures sont acquises par la bibliothèque de Colmar et la ville de Colmar acquiert cinq de ses toiles.

En 1975, il expose avec le peintre Zao Wou-Ki à la Galerie Pro Arte à Mulhouse.

En 1979, il ouvre une boutique d’art à Colmar, qui devient un lieu de rencontre et d'échange d’idées. Dans ce lieu sont exposées des œuvres de peintres alsaciens.

Sa découverte de l’art africain l’influence (il publie Passion africaine en 2003). Son expression picturale évolue vers l’expressionnisme puis l’expressionnisme abstrait. Ses peintres de référence sont Nicolas de Staël et Léon Lehmann. Il traduit, selon les caractéristiques de ce mouvement, sa vision émotionnelle et subjective du monde perçu, dans une expression énergique et forte de ses sentiments.

Andlauer travaille également sur d’autres formes de techniques : l'hologramme et plus tard les collages. Les recherches sur la technique de peinture holographique entreprises avec l’aide François Mazzero, pour la réalisation technique, ont permis la réalisation de plusieurs œuvres exposées au Centro de Arte Mercedes Benz, à Madrid en 1992 (dix-sept hologrammes) et à la galerie du Petit Pont à Strasbourg en 1993.

Pierre Andlauer est membre de l’Académie des sciences lettres et arts d’Alsace.

Expositions

Expositions de groupe

  • 1975 : « Zao Wou-Ki - Andlauer », Galerie Pro Arte, Mulhouse
  • 1986 : Ville de Lucerne (Académie d'Alsace)
  • 1989 : Andlau « Les noces de Cana »
  • 1990 : « L’Homme heureux », Galerie du Rhin, Colmar
  • 1991 : Galerie Créneau, Tokyo
  • 1994 : Villa Neymeyer Ingersheim
  • 1996 : Villa Neymeyer Ingersheim avec Louis Stettner
  • 2000 : « 2000 - Masques Noirs, Regards Blancs » au musée d'histoire naturelle et d'éthnographie de Colmar
  • 2011 : Écomusée d'Alsace

Expositions personnelles

  • 1961 Arwika Wärmland, Suède
  • 1976 Galerie Octave Landverlin, Strasbourg
  • 1978 Ville de Guebwiller
  • 1978 Galerie Octave Landwerlin Strasbourg
  • 1979 Galerie Octave Landwerlin Strasbourg
  • 1980 Ville de Guebwiller
  • 1981 Galerie Roland Vanesch, Ensisheim
  • 1982 Ville de Lucerne (Kornschnutte)
  • 1982 Galerie Isner Conci, Rouffach
  • 1982 Direction Daimler BenzStuttgart
  • 1983 Galerie du Rhin Horbourg wihr
  • 1984 Ville de Lucerne (Kornschnutte)
  • 1985 Galerie Katia GranoffParis
  • 1986 Galerie Walter Lutz (souffle de Paris) St Louis - Bâle
  • 1986 Bibliothèque de Colmar (œuvre gravées)
  • 1987 Galerie des Maréchaux, Mulhouse
  • 1987 Musée Théodore Deck Guebwiller
  • 1988 Ecomusée d’Ungersheim (ACTA)
  • 1988 Galerie Walter Lutz St Louis
  • 1989 J.Jackson, Atlanta (États-Unis)
  • 1990 Galerie du Petit Pont, Strasbourg
  • 1990 Galerie du Rhin, Colmar
  • 1991 Galerie Münsterberg, Bâle
  • 1991 Musée Théodore Deck, Guebwiller
  • 1992 Galerie du Petit Pont, Strasbourg
  • 1992 Centro de Arte Mercedes Benz, Madrid
  • 1993 Galerie du Petit Pont, Strasbourg
  • 2000 Musée Théodore Deck, Guebwiller
  • 2000 Espace André Malraux Colmar
  • 2007 Abbaye de Marbach8

Publications

Bibliographie

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

  1.  Francis Gueth, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, édité par la Fédération des sociétés d’histoires et d’archéologie d'Alsace, 1995, page 4443
  2.  Bibliothèque de Colmar : incunables, fragment de la bible de Gutenberg
  3.  Travaux enregistrés à la SPADEM en 1994 sous Andlauer Pierre no 134254
  4.  Les Membres de l'Académie d'Alsace [archive] sur le site de l’Académie des sciences lettres et arts d’Alsace
  5.  « 2000 - Masques Noirs, Regards Blancs » [archive] « Copie archivée » (version du 3 mars 2016 sur l'Internet Archive) sur le site l'université de Strasbourg
  6.  « Ecomusée L’art fait la fête » [archive] sur le site du quotidien L'Alsace publié le 24 juin 2011
  7.  « Ungersheim De l’art contemporain à l’Écomusée » [archive] sur le site du quotidien L'Alsace publié le 17 août 2011
  8.  « L'artiste en sa tour » [archive], article paru dans le quotidien Les dernières nouvelles d'Alsace le vendredi 11 mai 2007
  9.  Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs4e édition (avril 1999), Gründ, (ISBN 978-2700030105)