Goetz_Henri

 

Henri Goetz

 

1930 - Après des études au M.I.T. et à l'université de Harvard, à Cambridge, parallèles à un enseignement privé de la peinture et du dessin, études à la Grand Central Art School de New York.

Il quitte les Etats-Unis pour la France.

A Paris, il fréquente l'académie Julian, les ateliers de Montparnasse, dont l'atelier Ozenfant.

Il se consacre surtout à la peinture de portrait, dans un style assez réaliste.

1934 Rencontre avec Victor Bauer qui lui fait connaître la peinture surréaliste. Son art est influencé par l'expressionnisme, le fauvisme et le cubisme.

1935 Définitivement établi en France, Goetz épouse Christine Boumeester, peintre qu'il rencontre à la Grande Chaumière.

Il découvre la peinture de Picasso, de Klee.

Premières peintures non figuratives. Il se lie avec Hans Hartung qui l'introduit dans le cercle des peintres d'avant-garde ; c'est ainsi que Goetz rencontre Léger et Kandinsky.

1936 Désormais non figuratif, mais avec un esprit surréaliste. Expose au Salon des surindépendants.

1937 Première exposition particulière à la galerie Bonaparte (Van Leer), rue Bonaparte à Paris, avec Christine Boumeester.

Se lie d'amitié avec Gonzales, Fernandez, Domela, Vulliamy, Vieira da Silva, Schneider, Dominguez, Szenes, Arp, Kandinsky, Van Tongerloo.

1938 Rencontre André Breton et les surréalistes ; Henri Goetz peint les "Chefs d'œuvres corrigés" ainsi nommés par André Breton exécutés à la tempéra et à la peinture à l'œuf sur des reproductions photographiques d'œuvres de maîtres, dans une sorte de collaboration posthume avec ces
derniers.

Goetz et son épouse hébergent chez eux Hans Hartung.

1939 Années de guerre et de clandestinité à cause de sa nationalité américaine et de ses activités de résistant.

Goetz et Christine rejoignent Ubac, Magritte et les autres artistes belges à Carcassonne. Rentrés à Paris, ils fondent avec Christian Dotremont et Ubac "La Main à la Plume", première revue surréaliste sous l'Occupation.

1940-41 Goetz exécute de nombreuses illustrations à l'aquarelle (en exemplaires uniques) pour Eluard, Hugnet, Fourcade...

1942 Avec Christine Boumeester, exposition à la galerie Jeanne Bucher à Paris et illustration de La Femme Facile de Hugnet pour les Editions Jeanne Bucher.

Ils se lient avec Picasso.Il doit se réfugier dans le Midi, où il retrouve Arp, Magnelli et de Staël.

Il en résulte la première toile abstraite de Nicolas de Staël, fruit de la collaboration de Goetz, Nicolas et Jeannine de Staël.

Goetz et Christine rencontrent à Cannes les Picabia, avec lesquels ils se lient d'amitié.

1943 Goetz commence les lithographies pour le livre Explorations, textes de Francis Picabia, paru en 1945 aux Editions Vrille.

Il rencontre Pierre Bonnard au Cannet.

1944
Il rentre à Paris avec Christine.

1945 Goetz présente à la Radio Diffusion Française la première émission hebdomadaire sur la peinture moderne et contemporaine.

Il fréquente Picabia, Picasso, Braque, Hartung, Soulages, Schneider, Brancusi et Kandinsky.

1946 - Exposition 10 ans de peinture à la galerie Breteau à Paris.

1947 Alain Resnais tourne "Portrait de Henri Goetz" pour le Musée d'Art Moderne de Paris, court métrage en 16mm dans lequel, pour la première fois, un peintre exécute une œuvre devant la caméra.

1948 Goetz publie aux Editions Les Nourritures Terrestres un album de gravures. Il fonde avec Christine, Flocon et Ubac le groupe "graphies".

1949 Il illustre de nombreuses plaquettes de poèmes. Goetz et son épouse sont naturalisés français.

1950 Il exécute les décors du film Histoire d'Agnès de Roger Livet. Il commence à enseigner la peinture à l'académie Ranson jusqu'en 1955.

1955-64 Il dirige des cours de peinture successivement aux académies de la Grande Chaumière (jusqu'en 1960), Notre-Dame-des-Champs, Raspail, Fréchet et Malebranche, ainsi qu'au Conservatoire de Fontainebleau. Il dirige des cours de gravures dans différentes Ecoles des Beaux-Arts.

Il commence ses recherches sur la technique du pastel.

1965 Il fonde sa propre Académie dans les locaux de l'ancienne Académie d'André Lhote, où il enseignera bénévolement jusqu'en 1984.

1967 Henri Goetz est fait chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

1968 La gravure au carborundum, traité sur le "procédé Goetz" mis au point après de longues
recherches sur la technique de la gravure, fait l'objet d'un ouvrage, préfacé par Miro et édité par la galerie Maeght, suivi d'une seconde édition à la même galerie.

1969 Dirige des cours de peinture et de gravure à l'université de Vincennes.

1970 Membre de la commission du 1% pour la décoration des bâtiments publics.

1971 Christine Boumeester meurt à Paris le 10 janvier.

1979 Goetz exécute ses premiers pastels chauffés sur papier. Il prépare son papyrus, dont il se sert comme support.

1983 Création du musée Goetz-Boumeester à Villefranche-sur-Mer.

1988 Henri Goetz préface l'ouvrage Christine Boumeester aux Editions Cercle d'Art.

1989 Henri Goetz meurt à Nice le 12 août. Ses œuvres sont présentes dans plus d'une centaine de musées et institutions.

Suivez nous sur les réseaux sociaux !